Que deviennent les lieux ? (Le Chiroulet)

Citation

« Que deviennent les maisons quand nous les avons quittées ? Que deviennent les lieux que nous avons abandonnés ? Où réside leur esprit désormais absenté ? Est-ce que les lieux attendent notre retour, comme des animaux domestiques que nous aurions laissés pour les vacances ? Qu’est-ce qui reste après notre départ ? Y-a-t-il quelque chose qui reste de notre passage, de notre vie passée en ces lieux, de cette longue fréquentation parfois des mêmes lieux ? Et quoi ? »

Jean-Marc Besse, Habiter, Un monde à mon image, Flammarion, 2013, p 124

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quelques dizaines de mètres (La Saulière)

Citation

IMG_7106

Quelques dizaines de mètres de forêts suffisent pour abolir le monde extérieur, un univers fait place à un autre, moins complaisant à la vue, mais où l’ouïe et l’odorat, ces sens plus proches de l’âme, trouvent leur compte. Des biens qu’on croyait disparus renaissent : le silence, la fraicheur et la paix

Claude Lévi-Strauss, Œuvres, tristes tropiques (1955), Gallimard, coll. La Pléiade, 2008, pp 358-359

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nos abris (Galamany)

Citation

img_2848

« Il y a certes bien des manières d’être habitant sur la Terre : sédentaire ou nomade, bien entendu, mais ce sont là des catégories d’analyse trop générales encore. Il faudrait observer plus finement les façons dont, les uns et les autres, nous créons et disposons nos abris, nos refuges, nos cabanes, nos coins, et les façons dont nous nous y retirons comme sous notre toit, dans une sorte de volonté de ralentissement ou de retour à l’immobilité qui nous paraît nécessaire à la possibilité d’une respiration »

Jean-Marc Besse, Habiter, Un monde à mon image, Flammarion, 2013, pp 10-11

img_2888

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer